Cute boy and mother have coloured hands, playing togetherLeadership et maternité, deux mondes sans lien apparent, n’est-ce pas? Je peux vous assurer que la venue de mes deux enfants Iris et Noa a fait de moi un meilleur leader. Voici comment.

* Prêcher par l’exemple

Les leaders qui sont dignes de confiance, respectés et inspirants sont ceux dont les actions sont en adéquation avec leurs paroles. En d’autres termes, ils prêchent par l’exemple. Devenir un parent m’a fait réaliser l’importance de cette prémisse. Par exemple, si je veux que mes enfants mangent des légumes et des fruits, je dois donner l’exemple et en manger. Si je leur répète qu’il est important de bouger et de se dépenser, il est de mon devoir de pratiquer des activités qui m’amènent à bouger et à me dépenser. L’important est de se rappeler qu’on ne peut pas exiger des autres ce qu’on ne ferait pas soi-même.

* Connaître ses limites et déléguer

Les leaders qui réussissent en affaires ont une excellente connaissance de leurs forces et de leurs faiblesses. Résultat : ils reconnaissent leurs limites et ils savent quand et à quelle personne déléguer. Ils s’entourent donc de personnes qui sont en mesure de les aider à mener à bien leur mission. La force et la cohésion de l’équipe qui est pilotée par le leader se reconnaissent par la qualité du travail fourni, fruit des efforts déployés par tous les membres de cette équipe.

Mes enfants m’ont fait réaliser l’importance qu’a la connaissance de mes limites autant que celle de déléguer, un peu comme ce que vit un leader qui travaille dans une entreprise. Par exemple, le matin, ils font leur lit et le soir, ils débarrassent la table. Après le bain, ils mettent leurs vêtements sales dans la laveuse. C’est une routine bien établie, et chacun d’eux sait ce qu’il doit faire. Bien entendu, je confie à mes enfants des tâches qui tiennent compte de leur âge et de leur capacité physique.

Au fil du temps, j’ai remarqué que le fait de se sentir utiles les rendait vraiment heureux et fiers. En mettant des limites à ce que je peux faire et en permettant à mes enfants de m’aider, j’en fais des êtres responsables et autonomes, et je leur enseigne l’importance de la collaboration et du travail d’équipe. Dans une maison, « tout roule comme sur des roulettes » si chaque membre de la famille participe aux tâches ménagères.

Dans une équipe dirigée par un leader, on voit la même chose. En effet, lorsque les membres de l’équipe se partagent les tâches selon leurs connaissances, talents et forces, il naît en eux un sentiment d’appartenance de telle sorte que la mission de l’entreprise devient un peu la mission de chacun.

*Devenir résilient

Le succès n’arrive pas du jour au lendemain et n’est pas non plus linéaire. Les grands leaders connaissent bien cette réalité. En effet, tout au long de leur carrière, ils ont rencontré de grands problèmes et ont parfois essuyé des échecs cuisants. Ces mésaventures ont permis à ces leaders de devenir plus résilients et d’apprendre de leurs erreurs, et parfois, de se réinventer. Les enfants sont de vrais leaders en ce sens, et ce, dès qu’ils commencent à marcher.

Je me rappelle encore avec grande émotion des premiers pas de mes enfants et de leurs nombreuses chutes suivies de crises de larmes pour n’avoir pas réussi à marcher du premier coup. Par exemple, quand elle apprenait à marcher, ma fille Iris se relevait avec peine, se tenait à n’importe quel meuble qui se trouvait à sa portée (petit tabouret ou chaise) et poursuivait sa route fière comme un coq. Mon fils Noa, quant à lui, se mettait debout sur ses jambes de bébé potelé et avançait grâce à sa marchette. Tranquillement, la marche a laissé la place à une course effrénée au premier étage de la maison. Quels magnifiques souvenirs!

Mes enfants m’ont appris à être plus résiliente relativement aux diverses difficultés que je rencontre dans ma vie professionnelle. Un client potentiel qui se désiste, un projet qui ne voit pas le jour, une collaboration qui ne s’avère pas si fructueuse sont des situations qui m’ont permis de tirer une grande leçon de vie. Ainsi, tant que je suis vivante et tant que la passion de mon métier est présente, je peux relever les défis et surmonter les difficultés qui font barrage à mon succès et à mon épanouissement personnel et professionnel.

Vous découvrirez la suite de cet article qui traite du leadership et de la maternité dans le prochain article, en avril.

Vous avez aimé l’article? Merci de le partager sur vos réseaux sociaux ou de le transmettre à une amie ou à une connaissance.

À vous la parole maintenant. Comment vos enfants vous ont-ils permis de devenir un meilleur leader? Votre histoire mérite d’être connue, car nous pouvons tous être touchés par le vécu d’une personne.

J’ai hâte de lire votre témoignage.

Inès